BIENVENUE SUR PEDIABLOG


Les articles, réflexions et informations de ce blog ont pour but de faire passer des messages, donner des avis, faire part d'expériences professionnelles, proposer des échanges, des réflexions et initier des discussions à propos de la santé physique et psychique de l'enfant. Ce blog se veut aussi lanceur d'alertes à propos d'éventuels dysfonctionnements de notre système de santé, il sera alors parfois dérangeant, bousculant le médicalement correct et les discours officiels bien huilés et aseptisés. Tous les intervenants le font bénévolement et n'ont aucun conflit d’intérêt avec l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire. Les textes publiés sur ce blog sont la propriété intellectuelle de leurs auteur(e)s. Leur publication ne saurait donc en aucun cas se faire sans leur autorisation. Le petit cadre situé à droite sous le terme "Rechercher sur PEDIABLOG" vous permet d'inscrire un thème que vous recherchez éventuellement sur le site. En complément, le cadre vertical "TAGS", situé à gauche, contient aussi les principaux mots-clés qui permettent d'avoir accès à tous les articles qui se rapportent à ce sujet. On peut accéder aux articles plus anciens, classés par ordre chronologique, en faisant défiler le contenu du cadre situé juste en dessous "EN REMONTANT LE TEMPS".

Nous vous souhaitons une bonne lecture et tous les auteur(e)s seront heureux de lire vos commentaires et critiques pour une discussion qui ne pourra être qu'enrichissante. Si vous n'y arrivez pas, envoyez votre commentaire à l'adresse suivante: dominique.le.houezec@freesbee.fr. Un "web's doctor" vous publiera. Les remarques déplacées, agressives, injurieuses, racistes seront censurées de même que les commentaires à caractère politique ou religieux.

19 octobre 2013

PERES, IMPAIRS ET MANQUES (Défaillance du père et dysfonctionnents sociétaux)

La fonction du pédiatre est celle de la protection de l'enfant avec un double volet de soins et de prévention. Dans les pays dits développés, le risque infectieux a baissé et la vaccination, certes indispensable, ne résume pas la pédiatrie préventive. Certains enfants courent des dangers moins évidents que celui par exemple de l'agressivité du pneumocoque invasif multi-résistant aux antibiotiques. Certains enfants sont plus «en danger» que d'autres. Ils sont en danger majeur d'exclusion, de stigmatisation. Ils sont en danger dans leur développement et leur structuration. Ils sont également en plus grand danger somatique (accidents, maladies répétitives ou psychosomatiques).



GRIPPE, L'ASSURANCE-MALADIE NOUS INFANTILISE

Comme chaque année, l'Assurance-maladie conseille aux personnes âgées de plus de 65 ans de se faire vacciner. Elle le fait sur un mode infantilisant qui me semble en soi détestable, car insultant pour l'intelligence des destinataires.

Mais cette infantilisation, comme je vais essayer de le montrer est par ailleurs particulièrement adaptée à une politique floue et imprécise, n'osant pas aborder certaines questions difficiles.





6 octobre 2013

HEPATITE B, LE MENSONGE DE LA SALIVE

Image du spot publicitaire télévisé incitant la population
 francaise  à se faire vacciner massivement contre 
 l'hépatite B (années 1994/1995)
En 1994, une campagne de vaccination contre l’hépatite B, soucieuse de convaincre le plus grand nombre que le risque d’hépatite B était considérable et qu’il concernait tout le monde a insisté sur le risque de transmission salivaire.
Paul Benkimoun, dans la revue Hérodote, écrit (1) : " Le risque de transmission par la salive, facteur d'inquiétude certain, a très largement été exagéré, notamment lors de la tournée effectuée par le "Camion forum" sur l'hépatite B ".